Chèr(e)s Ami(e)s des Lettres, de la Philosophie, de la Spiritualité, de l'Humanisme et de la Conscience ; mon pseudonyme revient en scène. Apparu en 1977, il partit pour un certain exil en 1995. Mais tant l'ont déploré que je renais. Je reprends la barre avec les mêmes orientations d'antan pour ce qui concerne l'écriture indépendante et libertaire. Je maintiens ma disponibilité bénévole pour ce qui est du conseil littéraire, l'enrichissant de l'aide relationnelle - dans tous les domaines selon mes compétences et mes pouvoirs. Une vie nouvelle à l'écoute des Pays francophones. Une vie comme neuve. Sentiments choisis et bien à vous !

 

Nicolas SYLVAIN (pseudonyme de 1977 à 1995)

Albert-Marie GUYE

Bords de Saône sur St-Symphorien (Côte d'Or)
La Saône, vers St-Symphorien (Côte d'Or)

Quelle émotion tu m'as donnée lorsque j'ai reçu ton livre (Cœur sans frontière). Merci beaucoup pour le poème qui porte mon nom ! Le livre me paraît très bon. Si cela t'intéresse de l'envoyer à des éditeurs, des journalistes et des personnes célèbres et internationales, je te communique une liste pour les contacter. Je te joins deux de tes poèmes que j'ai traduits en portugais...

 

Teresinka PEIREIRA - Toledo, USA. Décembre 2007.

President of the International Writers and Artists Association (IWA) ;

Ambassador and Senator of the International states Parliament for Safety and Peace ;

Minister of Human Rights for the World Organisation of Indigenous People.

 

1° Avril 2013 (chez Mama, Champdivers, Jura)
1° Avril 2013 (chez Mama, Champdivers, Jura)

Merci pour le livre "Cœur sans frontière", et merci pour le plaisir de la trouver très bon et original. Cela m'enchante, cette diversité de langues et de thèmes. Il est une contribution importante à la paix, à la liberté et à la poésie. Je suis heureux également qu'il rende hommage à notre chère Teresinka, elle le mérite pour être un étendard de la littérature humaniste. Le "Pauvre don Quichote", en ce monde de cruauté et de violence, est du côté des poètes qui, par leurs jeux de mots, édulcorent la vie. Je te souhaite d'heureuses fêtes de Noël et de Nouvel An pleines de poésie et de musique dans l'âme ! (Traduit de l'espagnol).

 

Profesor Eresto KAHAN (Israël)

Director de Epidemiologia - Departamento de Medicina de Familia, Universidad Tel Aviv ;

Presidente Asociacion Israël de Medicos por la Paz ;

Vicepresindete Congreso Mundial de Poetas - Academia Mundial de Arte y Cultura (UNESCO). 2, Januar 2008.

 

Etang du Milieu (Samerey, Côte d'Or)
Etang du Milieu (Samerey, Côte d'Or)

« Kaléidoscopique, journalistique, arborant toutes les couleurs, s’infiltrant partout, jonglant avec les mondanités comme avec l’anarchie, servant le miel à côté de la moutarde ; la poésie du fondateur de FLORICA est instinctive et quotidienne. Nicolas SYLVAIN : « machine à poésie » ? Peut-être. Cette nouvelle donne n’est pas pour déplaire à son lectorat qui trouve invariablement vers à son pied, corde à sa lyre comme à son arc. Une poésie de toutes les factures, par tous les temps, pour tous les gens : voici les armes du Poète. L’Editeur, lui, œuvre sous trois bannières : avertir, unir et servir. Avertir le lecteur et l’amateur novice que la poésie est une discipline littéraire qui s’apprend. Unir les poètes, classiques et modernes confondus. Tendre la main et l’écritoire aux poètes du monde entier mis au ban de la société. »

 

Marcel JULLIANLe Parisien – Mai 1988.

 

_____________________

 

« J’ai été très heureux de recevoir ce numéro 23 de Florica. Je trouve que la revue est de qualité avec une présentation claire et agréable, des textes variés et de valeur, et un ensemble à la fois très professionnel et très frais ».

 

Jean-Paul ALEGREAuteur dramatique – Directeur du Théâtre du Fil d’Ariane – Noisy-le-Grand – 2 Septembre 1988.

 

 

Je suis un titre modifiable.

 

No tienes ideas cuanto valoro contarte entre mis amigos. Eres una persona de bellos sentimientos y un extraordinario poeta. Gracias por estar en mi mundo. TQM

Noris ROBERTS (Caracas, Venezuela).

Facebook

 

 

J'ai l'impression d'avoir souvent emprunté vos poèmes, avec votre signature, je les ai toujours trouvés beaux et poétiques. Je vous en remercie. Aucune idée de commerce derrière mon blog, juste la beauté que je croise.

Bonne soirée.

www.joiedesmots.com

 

 

La Saône à St-Jean-de-Losne.
La Saône à St-Jean-de-Losne.

 

Je vous propose aussi ce blog un peu comme une promenade. Une promenade avec des clichés du passé ? Oh ! Que non, car je suis un démolisseur du passé négatif (c’est-à-dire de tous les souvenirs morbides et nocifs des faits et des actes regrettables, des noirs propos dits ou retenus, des insultes reçues et jetées, des trahisons, des diffamations, etc.) Or, mon passé fut avant tout celui d’un lourd Karma –souvent atavique- à résoudre, ce qui a demandé tout de même quelques décennies et ce qui explique également l’apparition de mon premier pseudonyme "Nicolas SLVAIN"  en 1977). Les clichés que je vous propose honorent des sites de la nature qui m’ont interpelé positivement – déjà parce qu’ils étaient le cadre, le décor de ma prise en écriture de bien des pages indémodables. Ensuite, parce que ces havres simples n’ont pas changé, eux ; ils offrent toujours leur humble et sereine beauté à qui longe le chemin de halage de ce canal de Samerey, ou bien les bords de Saône à proximité de St-Jean-de-Losne en Côte d’Or. La Nature ne change pas. Par contre l’homme, ainsi que nous l’écrit  Blaise  Pascal, « est  un  roseau, le plus petit de la nature, mais c’est un roseau pensant ». Alors, ces derniers mois, je  pensais : « mais enfin, où sont mes véritables racines ? ». Où sont les terres qui m’enracinaient fort, tout en m’exhortant à tendre la tête vers le Ciel, pour écrire, en marchant, des vers ou des proses indémodables ? Eh bien ! ces terres sont toujours là, immuables, hospitalières, aux multiples changements d’éclairage et de décor des saisons. Je vous en propose donc une sélection d’images, ponctuée de messages reçus ou de courtes annotations. Tout cela vous conduisant bien sûr à la lecture des e-books – ou des extraits de ces livres numériques - proposés sur mes trois sites littéraires.

 

Etang du Milieu (Samerey)
Etang du Milieu (Samerey)

VIE D’ORĖE DĖSORMAIS

 

 

Ma Saône, mon canal de Samerey ;

Mon Pochon, mon étang de l’Aillon ;

Mon étang du Potet, mon étang du Milieu ;

Mes Terres au Capitaine, ma Pièce de Vezoure ;

Montaigne, François Couperin ;

Bossuet, Rabelais, Ronsard ;

Aragon, Simenon ;

Le Rêve d’Emile Zola, les Contes de Claude Seygnole ;

Les Hauts de Hurlevent, Jean-Christophe de Romain Rolland ;

Mes sorties nocturnes et solitaires

sous la lune glacée de l’hiver

A grandes bottées sur la neige étamée des terres en léthargie…

Bref : retrouver mes dix-sept ans !

Albert et Marie ont couvert deux tiers de ma vie,

Reste à Gabriel et à René d’entrer en scène

pour le troisième acte.

Comment un être si nombreux pourrait-il s’ennuyer ?

J’étais ermite extraverti lors de mes dix-sept ans

-je ne le savais pas-

Aujourd’hui je m’affiche ermite extraverti

Et par le Net à l’orée de moi-même

Je communique jusqu’en lisière du Monde ;

Retrouvant l’idyllique entourage

de mes dix-sept ans.

 

 

 

 

 

Bien cher ami Albert-Marie, je ressens un grand penchant vers toi et tu ne peux savoir combien ton courrier me procure de la joie, car je trouve que tu es poète dans le sang de par ta réflexion et ton écriture. Je suis très intéressé par tout ce que tu me dis et me demandes.

 

D'ANSELME (Prince Mohamed SELMI) Tunis 20 Mars 2010.

 

Lapperrière-sur-Saône (Côte d'Or)
Lapperrière-sur-Saône (Côte d'Or)

...Je vous réitère ma reconnaissance au nom de la Bibliothèque Nationale, et j'en profite pour vous informer que notre Institution donne suite à votre don de "Cœur sans frontière", afin de favoriser la lecture et de contribuer à l'éducation..."

 

Marjorie PENA-REYES

Directora - Biblioteca Nacional de Chile (Santiago, Chili).

 

Vierge d'Echenon, Côte d'Or)
Vierge d'Echenon, Côte d'Or)

Thank you very much for "Mater castissima" and congratulations. Personal withness is the first and foremost from of theology. Best and blessing!

 

Rev. Johann G.ROTHER, SM - Director of The Marian Library - International Marian Research Institute - Université of Dayton (USA) Sunday, 15 Jul 2007.

 

"Maison-Dieu" lieudit Commune de Losne, Côte d'Or.
"Maison-Dieu" lieudit Commune de Losne, Côte d'Or.

Merci pour votre "Fleur, en joue !". Apparemment, de nombreux pétales, un livre multiforme mais à la démarche unique qui fleure bon la liberté de dire...

 

Alain BELASSENE - Le Bien Public (Dijon) 21 décembre 2009.

 

Eglise gallicane Ste Rita, Paris.
Eglise gallicane Ste Rita, Paris.

 

ICI-VIT

 

 

 

A moins des deux tiers de ma vie

 

Le Grand Architecte de l’Univers

 

Me donne le don d’entre-savoir

 

Le futur moche de certains proches.

 

Je suis celui qui souvent sait

 

-métagnome au pays des gnomes,

 

 voyant dans les chapelles des croyants-mal-

 

Et prie Matines en écoutant Gainsbourg :

 

« Ecce homo »,

 

« Juif et Dieu ».

 

Je me souviens de Frère Sylvain

 

       que je fus à l’Epine-au-Bois,

 

En nonante-quatre et nonante-cinq

 

Auprès d’un Frère des très Hauts Grades.

 

J’eusse aimé que ce Frère

 

       fût de très longue durée,

 

Car il était des vrais et très Hauts Grades.

 

C’était un Maître et c’est toujours un Maître.

 

Aujourd’hui je le comprendrais.

 

Déçus et sens-dessus-dessous nous fûmes

 

       l’un de l’autre.

 

Dans le XV°

 

-à Paris bien évidemment

 

 27, rue François-Bonvin en l’église Sainte-Rita-

 

Grâce à lui je rencontrai

 

Angélique Marquise des Anges

 

-l’actrice Michèle Mercier.

 

 

 

A moins des deux tiers de ma vie

 

J’attends toujours le Frère des très Hauts Grades

 

Afin qu’il m’initie, que je renaisse,

 

Nanti d’un « Ici-vit »

 

Au loin du champ des « ici-gisent» des morts-vivants de l’âme.

 

 

Frère SYLVAIN

 

 

 

 

Louis PASTEUR (Dole, Jura)
Louis PASTEUR (Dole, Jura)

 

 


Merci pour votre gentil envoi, je suis toujours à la recherche de beaux textes, et vous félicite pour votre initiative courageuse et de qualité. Bien amicalement.

Annette PAVY
(Paris, TF1) 10 mars 1983.
__________________

...Je suis désolé en recevant votre lettre d'apprendre toutes les difficultés que vous rencontrez dans votre entreprise généreuse dans l'édition associative. J'ai été sensible aussi au sentiment si altruiste, aussi chaleureux que vous exprimez. Aussi je vous envoie l'extrait de l'un de mes ouvrages "Prières pour les prisonniers de Fresnes" - cette page dédiée au Père Avril est parue pour la première fois en décembre 1944...


Professeur Jean BERNARD (Paris)
22 juillet 1986.


_____________________


Merci de votre lettre. Oui, j'imagine bien que le métier d'éditeur de poésie ne doit pas être de tout repos... Avec tous mes vœux de réussite.

Jérôme LINDON (Paris) Editions de Minuit. 23 mars 1987.


__________________



Merci pour votre recueil - gage d'un talent prometteur. Tous mes vœux également pour que votre voix continue de rayonner "de l'orage à l'aurore".

Pierre SEGHERS (Paris) 6 octobre 1987

.
_____________________

 

 

...Je vous remercie de m'avoir présenté votre prochain numéro de Florica. Je suis en particulier très sensible à votre projet de rendre hommage à Pierre Seghers...

Jack LANG(Ministre de la Culture) 12 novembre 1987.


___________________

 


...et félicitations pour votre action en faveur de la poésie !...

Patrick POIVRE D'ARVOR (TF1 Paris)18 mars 1988.


___________________

C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai reçu le volume du "Cahier du Jour". Je me réjouis de l'intérêt que vous manifestez à l'égard de mon Pays. Je vous saurais gré de bien vouloir continuer à mettre, la plus souvent possible, la culture et la spiritualité des Roumains sur le premier plan.

Petre ROMAN- Premier Ministre de Roumanie - Printemps 1992.


_____________________



C'est un français du tonnerre que vous écrivez, et j'en raffole. C'est fou ce qu'il peut être bougrement bien, votre français ! Tout en respirant les sèves secrètes des arbres de la vie, de cette silva-ae primordiale, vos poésies se nourrissent de l'air du temps, mais le plus pur, comme celui qu'on ne saurait inhaler que sur les hauteurs de Lhassa, sur le toit du monde".

Constantin FROSIN- 1er Vice-Président de la Ligue de Coopération Culturelle Roumanie-France - Printemps 1992.


___________________

 


J'ai reçu le "Cahier du Jour". J'ai été très émue de lire mes premières lettres adressées à toi depuis 1971. Je me suis revue en 1971 à côté de toi. Je me suis revue toute petite fille pleine de rêves, d'espérances, de curiosités... Je revivais mon adolescence et ma jeunesse. Mais où sont mes idéaux d'alors ? Un temps a passé si long, 20 ans, une éternité, et la vie a été si cruelle ! Excuse-moi, mais en relisant notre histoire d'amour, je suis très bouleversée...

Edith R. (Baia-Mare, Roumanie)Hiver 1991.


_______________



Très cher Poète, avec une grande joie j'ai reçu votre beau livre. La "Fée de Mayence" est un très bon texte ; les poèmes en anglais et en espagnol me plaisent aussi beaucoup. Malheureusement mon français est mauvais ! Cordial merci et plein de bonnes choses pour la nouvelle année !(Traduit de l'allemand).

Sigrid BECHER(Allemagne, Sankt-Augustin)
Journaliste. 1 janvier 2008.


_____________________


Cher Albert-Marie, pour moi Nicolas Sylvain...Merci de l'envoi de ton dernier bouquin (Cœur sans frontière) que j'ai dévoré. J'ai pris plaisir à relire certains textes, déjà découverts au fil des années, et, surtout, à découvrir du Sylvain-Guye neuf. Toujours les mêmes qualités de style, la même précision, bref, une plume au service d'idées toujours justes. Cela fait plaisir de savoir que l'écrivain en toi ne s'était qu'endormi et qu'il revient sur le devant de la scène !!! Welcome back, puisque j'ai vu que ton recueil est très international et n'hésite pas à franchir la frontière des langues !...A toi, toute mon amitié !

Jean-Paul ALEGRE(Noisy-le-Grand)Janvier 2008
Auteur dramatique ;
Chevalier dans l'Ordre des Arts et des Lettres.

 

________________

 


J'ai pu écrire également,
Dans ce que j'appelle ma jeunesse,
Doux et tristes poèmes, débuts de romans
Délaissés par ce temps qui nous presse.
Vous m'avez rencontrée alors,
Dans cette période où la créativité
Est abandonnée, avec rimes et accords,
Pour de plus dures futilités.

Quelle fut ma surprise, ah ! je l'avoue,
Lorsque je reçus votre présent,
De découvrir cette part de vous
Inconnue, alors que déjà, je vous estimais tant !

J'admire C
œur sans frontière,
Sa douceur et son humanité,
Le fait de vous déceler derrière
Ces mots, ces vers, ces pensées.

J'ai souri en découvrant
"Un c
œur sans bruit qui veille aussi
Le long des semaines sur d'autres c
œurs
Jeunes et fragiles de ma résidence"...

Et même si d'autres sont concernées
C'était le bon temps,
Dijonnais, qu'avec vous nous avons partagé"...


Céline NGUYEN, étudiante(Lyon)
Dédicataire de "Fleur, en joue !".


_____________________



...les petits biscuits sont bons. Pourtant "Cœur sans frontière" est bien meilleur. Je suis émue. Votre gentillesse me touche...

Betty B.Salon de Coiffure (Dijon, Côte d'Or)

 

___________


Mon cher, vos écrits me régalent les papilles de l'esprit et font fête à mes neurones à leur lecture. Merci pour ces découvertes. J'adore. Amicalement !

ARMANDIE
(16 décembre 2009)
http//armandie-papillonne.over-blog.com


____________________


Un grand merci, Albert-Marie, pour votre envoi que je viens d'ouvrir ! C'est le genre de courrier que chacun devrait recevoir chaque jour...Je suis surprise de l'importance du travail d'éveil que vous avez accompli et de la "justesse" de vos écrits. J'ai lu "Bas les masques !" comme vous me le conseilliez, mais je vais très vite lire le tout et faire circuler votre ouvrage. Bravo ! En tout cas. Et le titre "Fleur, en joue !" c'est génial !

Mireille BARANGER(27 février 2010)

___________


Salem ou aleycoum Albert-Marie, merci de m'avoir fait partager tes écrits : ils sont magnifiques et bien rédigés !!!! Comme tu le sais mes parents sont à La Mecque. Je leur ai fait part de ta gentillesse, mon père a fait des invocations pour toi, pour qu'Allah rende ta vie plus belle chaque jour. Sois en sûr, ses invocations vont se réaliser.

Hafsa TAHRI(Le Blanc-Mesnil)15 mars 2010
Infirmière-Cadre.


______________

J'ai lu "L'Amour alchimiste-no comment!" avec attention et me suis dit que c'était la moindre des choses que de vous faire part de mon sentiment, étant une fan régulière et attachée !

Je crois que ce qui m'a le plus frappé dans ce recueil - peut-être était-ce déjà présent dans les précédents, mais mon esprit n'y a pas prêté attention - c'est la disparité des sentiments qui transparaissent dans chaque écrit. Et c'est ce qui vous ressemble d'ailleurs, même si j'ai découvert certains traits par mails et non durant mon passage au Clos-Morlot.

Il y a le fil conducteur, ce qui semble le plus vous inspirer en ce moment, l'amour, le fort sentiment de paternalisme, notamment pour Noujeiba, mais aussi certaines femmes et filles en général. Puis les revendications, les emportements contre certains types de personnes ! Je ne vous ai jamais vu en parler de vis-à-vis, mais par contre j'ai déjà ressenti cette amertume par écrit, contre certains responsables de X... par exemple. Et en parallèle de tout ça, une certaine fragilité, non pas forcément peur, mais sensation que vous êtes attentif à tout, tout en sachant que la mort ou bien d'autres évènements pourraient entacher les instants présents. Ces différents traits de caractère semblent non pas rivaliser mais se compléter dans ce recueil, au grand plaisir des lecteurs qui y trouvent une vraie personnalité.

Ça me fait plaisir que vous continuiez à écrire, je craignais de ne voir trop souvent une date assez éloignée, inscrite en bas des poèmes, mais au vocabulaire et au contenu de certains non datés, je soupçonne une inspiration récente. "Bonne Continuation !" est de mise, même si je ne doute pas du "bonne" ! Affectueusement !

Céline NGUYEN18 Octobre 2010.

 (Saône-et-Loire)étudiante à Lyon et dédicataire de "Fleur, en joue !".

 

Partagez votre site

Albert-Marie Guye

Nicolas Sylvain

Auteur depuis 1977 (contes, nouvelles, essais, poésies) est également Aide relationnel et Conseiller littéraire bénévole à destination des Pays francophones. Voir :

Facebook "Albert-Marie Guye

www.albert-marie.be